Chlordécone : les ouvriers antillais veulent une prise en charge

By Martinique La 1ère Ouvriers de la banane Les ouvriers de Guadeloupe et Martinique sont les grands oubliés de la prise en charge du chlordécone. Ils sont les plus atteints pour avoir semé le produit au pied des bananiers. Ils demandent réparation par le biais de leurs syndicats. Martinique La 1ère

Source: Martinique 1ère

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *